diffuseur Oliria in love
IN LOVE
8 février 2020
bougie parfumée magnolia
MAGNOLIA
16 février 2020

MADELEINE

15,90

  • Existe en 180 grammes
  • Cire de soja 100% végétale (soja sans OGM)
  • Mèche 100% coton (garantie sans plomb)
  • 180 grammes (1 mèche) : brûle entre 35 et 40 heures

Tout l’univers proustien dans cette bougie Madeleine qui vous rappellera votre enfance …

Notes : biscuit, vanille, fleur d’oranger.

En stock

Frais de port offerts dès 55€

Catégorie:
Description

Cette bougie parfumée madeleine vous ramènera vers la douceur de votre enfance …

LA BOUGIE OLIRIA

LE DOSAGE

Chaque bougie est concentrée en parfum, à hauteur de 10%. Notre proximité avec Grasse, capitale mondiale du parfum, nous permet, notamment, de travailler, avec les meilleurs parfumeurs de la région.

LE COULAGE

La bougie se compose uniquement d’une cire 100% naturelle et végétale, la cire de soja. C’est pourquoi, nous coulons cette bougie parfumée madeleine, à la main en 3 fois, selon la technique du pichet, tout en intégrant nos parfums à chaud dans la masse. En conséquence, le dernier coulage nous permet de recentrer la mèche à la main. Cette technique permet à celle ci  de rester bien droite, afin d’obtenir une combustion idéale tout au long du brûlage. Ainsi, pour parvenir à une consistance idéale, nous coulons notre cire à 65 °; en dernier lieu, celle ci est refroidie, pendant 24 heures, avant l’ultime étape qui constitue à couper les mèches a la bonne hauteur.

LA MECHE

Aussi, nous n’utilisons que des mèches en coton naturel tressé, ainsi elles ne dégagent qu’un minimum de fumée, celle ci est blanche, et n’endommagera pas les revêtements  de votre pièce.

LA CIRE

Nous utilisons une cire 100 % végétale et naturelle, la cire de soja. C’est une cire très pure, son point de fusion est très bas, et dans ces conditions cela permet une diffusion rapide des arômes de la bougie.

LES NOTES DU NEZ

Bougie gourmande comme la bougie marron glacé, avec, cependant, une dominante de fleur d’oranger et de biscuit …

LES NOTES DU CIRIER

Ne laissez pas bruler plus de 4 heures, une bougie.

LA MADELEINE DE  » PROUST »

L’extrait où le narrateur parle de la madeleine est donc lié à un souvenir. En effet, quand il était enfant, sa tante lui préparait des madeleines trempées dans du thé. Une fois adulte, le fait de sentir l’odeur de ces petits gâteaux a fait ressurgir ce fragment d’enfance. Ainsi, toute l’atmosphère et les émotions qu’il ressentait étant enfant lui reviennent en mémoire.

Marcel Proust émet donc une belle théorie du temps qui passe, grâce à la madeleine. De simples gestes, des goûts, un lieu ou encore des odeurs peuvent faire ressurgir en nous des moments oubliés. C’est d’ailleurs ici que se révèle le titre À la recherche du temps perdu, qui renvoie au temps perdu pour vivre un épisode de notre vie, mais aussi au temps perdu à la réminiscence de ce dernier.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’il s’agit d’un souvenir qui nous revient de façon totalement hasardeuse. L’individu vivant ce phénomène ne s’attendait pas du tout à l’expérimenter en goûtant un aliment ou en respirant une odeur familière.